Projetéducatif et spécificités
Organisation



Projet éducatif et spécificités

Lors de sa fondation en 1962, l’universit?fut provisoirement nommée “Universit?de l’Extrême Orient?par son fondateur le Docteur Chang Chi-yun. Le président Chiang Kai-shek suggéra alors le nom de "Collège de la Culture Chinoise", appellation qui a depuis lors guid?le développement et le projet éducatif de notre institution.

La tradition chinoise puise ses sources dans la littérature, l’histoire, et la philosophie, alors que les apports de la modernit?occidentale sont la science et la démocratie. La culture chinoise “se doit d’hériter le meilleur des traditions orientale et occidentale et d’assimiler les contributions de la Chine et d’autres pays" afin de s’épanouir. Dans cet esprit, le programme d’études de licence se veut résolument généraliste et inclut les humanités, les sciences sociales, et les sciences naturelles.

Notre sage de l’Antiquit?Confucius organisa l’enseignement en six disciplines : Li (le protocole), et Yueh (la musique) visent ?affiner le caractère. She (l’archerie) et Yi (la charrerie) ont pour but la maîtrise du corps. Shu (l’étude des classiques) et Shu (les mathématiques) visent ? nourrir les facultés intellectuelles. Les arts et l’éducation physique figurent ainsi parmi les premiers départements établis au sein de l’universit?
Dans le monde universitaire ?Taiwan, nos départements ont ét?les pionniers dans le domaine des arts, et continuent ?être les plus complets. Les départements d’opéra chinois, de musique chinoise, et de danse jouissent d’une réputation nationale. Aucune autre universit?ne compte un plus grand nombre de maîtres dédiés ?l’enseignement et au rayonnement des arts. L’universit?est également la seule ?Taiwan ?comprendre un musée, ayant dans ses collections propres un large éventail d’oeuvres de calligraphie et de peinture, et organisant par ailleurs des expositions et ateliers visant ?promouvoir l’éducation artistique.

Les départements d’éducation physique et d’arts martiaux allient les points forts des traditions chinoise et occidentale, et accordant une importance égale ?la théorie et ?la pratique. La physiologie et la physique sont appliquées ?l’évaluation et au développement du potentiel des athlètes. Notre universit?est la première du pays en terme de nombre d’athlètes et d’entraineurs nationaux qu’elle a formés. Les cours d’éducation physique dispensés ?tous nos licenciés mettent l’accent sur l’esprit sportif et l’esprit d’équipe.

La culture chinoise occupe une position centrale en Orient, et constitue aux yeux des historiens l’une des cinq grandes civilisations contemporaines. Lors des trois derniers siècles, les influences mutuelles entre civilisations se sont accélérées. La langue constitue le principal véhicule de communication interculturelle. Ceci a motiv?l’établissement, dès la fondation de l’universit? de départements de langues étrangères. Ceux-ci incluent les départements d’Anglais, d’Allemand, de Français, de Russe, de Japonais, et de Coréen, formant la facult?des langues la plus complète ?Taiwan. L’universit? est fière de diplômer chaque année un contingent de professionnels de langue russe et coréenne qui se mettent au service du Ministère des Affaires étrangères. Les besoins en langue russe se sont accrus depuis l’éclatement de l’Union soviétique, et un programme de Maîtrise en Langue et Littérature russe a ét? établie en 1991 pour les rencontrer.

Le journalisme et les moyens de communication forment et propagent la culture. La tradition politique chinoise place l’opinion publique au coeur de la nation. La formation en journalisme dispensée ?Taiwan, souvent calquée sur le système occidental, ne répond que partiellement aux défis culturels. Pour équilibrer l’approche, les éléments de culture chinoise ont ét?intégrés dans notre programme de formation en journalisme et communication, contribuant au renouveau de l’éducation journalistique.

L’architecture et l’urbanisme constituent de précieux patrimoines de la culture chinoise. D’après l’ouvrage “Etudes des Bâtiments?datant de la Dynastie Chow, l’urbanisme fit son apparition en Chine avec les maisons des charpentiers de cette période. Les murailles s’affirmèrent comme éléments structurants du paysage urbain lors de l’établissement par le souverain de la Ville de Luo-yi. Parmi d’autres réalisations marquantes, citons encore le Palais Er-fang de la Dynastie Chin, avec ses toits en forme de bec, le Manoir Shang-lin et le tombeau de l’Empereur Chin-shih, deux exemples de constructions avec jardins, et le Temple Pai-Ma the la Dynastie des Hans de l’Est, qui constitue le premier temple bouddhiste érig?en Chine. L’architecture des Dynasties Sui et Tang, enfin, eut une influence sur l’Asie entière, et spécialement le Japon, la Corée et le Vietnam. Lors de sa fondation, l’universit?créa un Département d’Architecture et Urbanisme, complét?par la suite par les Départements d’Administration urbaine et d’Aménagement du territoire. Ces trois département ont ét?regroupés en 1993 au sein d’une Facult?de Conception de l’Environnement.

Une culture doit être créative et utile pour poursuivre sa croissance. Les défis contemporains de la culture chinoise ne peuvent donc pas tous être rencontrés par les départements traditionnels. L’universit? a ainsi établi un certain nombre de départements plus spécialisés et moins courants. Ceux-ci recouvrent des matières telles que l’Opéra chinois, la Musique chinoise, les Arts martiaux, la Chorégraphie, l’Administration urbaine (devenu Administration urbaine et planification environnementale), le Travail (devenu Travail et Ressources humaines), Publicit? Imprimerie (devenu Communication de l’Information), Tourisme, Météorologie (devenus Science atmosphérique), Ecriture créative, Ressources du Territoire, Bien-être de l’Enfance et de la Jeunesse (devenu Bien-être social), Trois Principes du Peuple (devenus Etudes de l’Oeuvre du Dr. Sun Yat-sen), Biotechnologie, et Etudes de la Chine continentale. Nombre de ces départements sont devenus des sources de professionnels spécialistes. Par exemple, le Département de Météorologie fournit plus de 70 % des professionnels de ce domaine oeuvrant au sein d’agences du gouvernement. Les Départements d’Administration urbaine, du Travail, d’Imprimerie, du Tourisme, et d’Etudes de la Chine continentale ont également diplôm?de nombreux professionnels fort prisés.

Guidée par ses idéaux fondateurs, l’universit?s’est développée progressivement et est devenue aujourd’hui une institution de grande envergure. Depuis 2001, l’universit?compte douze facultés, couvrant presque tous les domaines ?l’exception de la Médecine qui requiert un équipement coûteux. Il y a aujourd’hui 57 programmes de license en cours du jour, de même que 7 départements et 11 programmes de maîtrise en formation continue. L’universit? est ainsi celle qui le plus grand nombre de départements ?Taiwan. La coopération inter-départementale est fortement encouragée, par exemple, les étudiants du Département de Publicit?peuvent suivre des cours aux Départements des Beaux Arts ou au Département d’Imprimerie, soit une flexibilit?plus grande que dans les Départements correspondants d’autres universités. Il y a actuellement 10 programmes de doctorat et 39 programmes de maîtrise. Le développement futur de nouveaux départements et programmes s’inspirera des tendances internationales et des demandes de la sociét?

Notre universit?attache une grande importance aux échanges culturels internationaux, ainsi qu’en témoignent trois grands domaines d’activit? la tenue de conférences internationales, les accords de jumelages inter-universitaires, et l’octroi de doctorats honoris causa. En 1968, la Première Conférence Internationale de Sinologie fut accueillie par l’universit? donnant lieu ?la présentation de 175 communications et ?la participation de 212 personnes issues de 21 pays. Cette conférence fut la première conférence internationale de grande envergure ?Taiwan. De nombreuses conférences ont depuis lors ét?organisées dans des disciplines et sur des sujets tels que l’Histoire de la Dynastie Song, l’Etudes des Grottes, les Entreprises multinationales, les Valeurs morales et le Développement moral, la Prévention des blocages psychologiques, l’Enseignement de la Littérature chinoise moderne, la Sinologie, les Etudes comparatives en Philosophie orientale et occidentale, le Statut de la République de Chine dans la Communaut?Internationale, la Psychologie, et l’Education supérieure. Ces conférences ont donn?lieu ?des comptes-rendus académiques et des collections de contributions écrites de grande qualit?

En date de l’année 2003, l’universit?entretient des relations de coopération avec 66 universit?jumelées de par le monde (20 universités de Corée, 12 du Japon, 3 d’Angleterre, 3 de Russie, 2 d’Ukraine, 4 de France, 2 d’Allemagne, et une universit?de Mongolie extérieure, Thailande, Liberia, Belgique et Pays-Bas, respectivement). Notre universit?est honorée d’entretenir des échanges avec la très renommée Universit?de Moscou, située parmi les 10 meilleurs universités mondiales. Les programmes d’échanges concernent enseignants, étudiants, publications, conférences et expositions, projets de recherche, et visites mutuelles d’équipes de sport.

L’université a octroyé des doctorats Honoris Causa à 300 personnes de 30 pays, parmi lesquelles figurent des hommes d’Etat, des savants, des artistes, des personnalités religieuses, des entrepreneurs, et des journalistes. Parmi les plus connues de ces personnalités, citons l’ancien Premier Ministre japonais Monsieur Mr. Kishi Nobusuke, le Président de l’Assemblée nationale Monsieur Mr. Nadao Hirokichi, le fondateur du quotidien japonais Monsieur Mr. Shikanai Nobutaka, le Ministre Coréen Korean Kyung Hee, le Ministre Coréen Dr. Choue Young Seek, le Général américain C. Wedemeyer, et la Présidente des Philippines Madame Mrs. Ramos.

Dès sa fondation, l’universit?s’est dotée de presses universitaires qui ont jusqu’à présent publi?plus de 1100 ouvrages, principalement consacrés aux travaux de ses enseignants. L’ouvrage phare parmi ces publications est le Dictionnaire de la Langue chinoise, un ouvrage de référence indispensable que l’on peut trouver dans toutes les grandes bibliothèques du monde. Citons d’autres publications importantes de grande valeur académique : atlas de la République de Chine et du monde, nouvelles versions des Histoire de la Dynastie Ching, Histoire de la Dynastie Ming, Histoire de la Dynastie Yuan, Histoire de la Dynastie King, Histoire de la Dynastie Song, Encyclopédie de la Chine, et Cinq millénaires de l’Histoire chinoise. Les presses universitaires encouragent également de plus en plus la publication de manuels par les enseignants. Deux trimestriels en langue anglaise édités par nos professeurs ont également ét? publiés, Chinese culture et Sino-American Relations, toutes deux ayant reçu un accueil favorable tant ?Taiwan qu’à l’étranger.

Comme l’indiquent les paroles de la chanson de notre universit?"Le paysage splendide du Mont Yangming est le lieu de transmission de l’esprit de réforme", la conscience politique fait partie de ce que les étudiant sont en droit d’acquérir. Le lettr? de la Dynastie Ching Chang Er-chi remarqua ainsi: “la volont?du lettr? est le source du gouvernement du monde et la base du bien-être du peuple? Cette phrase résume bien l’objectif ?poursuivre par les étudiants et professeurs de notre universit? Le futur de la République de Chine dépend des relations entre les deux côtés du Détroit de Taiwan. En 1973, l’universit?créa l’Institut d’Etudes de la Chine continentale (devenu l’Institut de la Chine continentale), le premier institut de ce type ?Taiwan. Les domaines de recherches explorés récemment comprennent l’étude du système politique, des relations internationales, la démographie, les ressources, l’environnement, les risques naturels, et l’économie. En 1989, en la personne de Monsieur Chiao Sung-chia, notre universit?fut la première ?Taiwan ?recevoir un professeur invit?venu de Chine continentale. Depuis lors, plusieurs échanges de professeurs invités ont eu lieu, de même que de nombreuses conférences académiques réunissant des participants des deux rives du Détroit. De la sorte, l’objectif poursuivi par notre universit?est de nouer des relations entre les deux rives sur base d’échanges culturels plutôt que sur base de confrontation idéologique et politique. top


Organisation

Conformément aux Lois gouvernant les Universités et aux lois gouvernant les Etablissements privés d’enseignement en République de Chine, l’universit? est gouvernée par le Conseil des Régents, assist?des organes administratifs suivants: le Département des Affaires académiques, le Département des Affaires étudiantes, le Département des Affaires générales, le Département d’Education continue, le Secrétariat, le Service du Personnel, le Service de Comptabilit? la Bibliothèque, le Centre d’Information, le Service de Formation militaire, le Service d’Education physique. Le secteur académique comprend 12 facultés : la Facult?de Philosophie et Lettres, la Facult? des Langues étrangères, la Facult?des Sciences, la Facult?de Droit, la Facult?des Sciences sociales, la Facult?d’Agronomie, la Facult? des Sciences appliquées, la Facult?de Gestion, la Facult?de Journalisme et Communication, la Facult?des Arts, la Facult?de Conception de l’Environnement et la Facult?des Sciences de l’Education. Le Département d’Education continue vise ?promouvoir les enseignements qui ne peuvent s’intégrer dans un cadre formel. top